Catégories
Interview

Interview d’un.e membre – Valérie

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Bonjour, je m’appelle Valérie. Je vais bientôt avoir 33 ans et je suis conseillère de vente dans le domaine des loisirs créatifs et de la déco dans une enseigne Zôdio, à Chambray-lès-Tours.J’aime les loisirs créatifs, particulièrement le dessin et l’aquarelle, la photo, la nature, mais aussi cuisiner (et manger!),voyager et lire.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

J’ai rejoint le Troglo suite à une réunion d’info à laquelle j’ai assisté en septembre 2019 avec ma sœur. Le projet m’a tout de suite parlé, son aspect coopératif et convivial…mais surtout l’idée de mieux consommer. Le tout réuni dans un seul et même endroit. J’ai adhéré le lendemain de la réunion ! Ma sœur s’est rapidement engagée dans la commission communication (elle en est d’ailleurs devenue référente) et m’a donné envie de plus m’impliquer dans cette commission ;l’objectif étant à ce jour de faire connaître le projet. Pas très à l’aise à l’oral, j’apprécie de m’impliquer dans la communication écrite, notamment via la relecture de la Newsletter mensuelle et j’espère, par la suite,  la rédaction de contenu destiné aux différents canaux de communication que nous utilisons.

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

L’idée d’un projet commun qui nous rassemble, où toutes les compétences, toutes les idées sont bonnes à prendre et où chacun a une voix, sans notion de hiérarchie.

Dans ton idéal, à quoi ressemblera notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

J’imagine notre futur supermarché comme un lieu de consommation responsable, durable et éthique, que ce soit dans notre façon de travailler, dans les produits que nous vendrons mais aussi dans notre rapport aux différents interlocuteurs (notamment, les producteurs). Cela passe par une réflexion sur les déchets (je rêve d’un immense rayon de vrac !), sur les conditions de production des produits évidemment mais aussi une notion de partage et de transmission sur tous ces sujets (via l’organisation d’ateliers, par exemple). Ce sera aussi un lieu convivial et de partage au sein duquel nous pourrions avoir la liberté d’organiser des événements allant dans le sens de ces valeurs.Côté déco, quelque chose de brut, sans chichi avec des matériaux de récup, du recyclage, du fait main…une déco que nous aurons pensée ensemble et qui nous ressemble !

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert?

Dans un premier temps, continuer à faire parler du projet via la ComCom’ et ensuite, pourquoi pas être active dans l’organisation d’événements en parallèle du supermarché (ateliers etc.). Je pourrais aussi mettre à profit mon expérience dans le commerce.

Sujet d’actualité, comment et où fais-tu tes courses pendant le confinement? Et en temps normal?

J’essaie de sortir le moins possible durant le confinement et donc de limiter le nombre de lieux où je me rends. Pour les fruits et légumes, je reste fidèle à mon maraîcher à Montlouis. Pour le reste, artisans locaux et supermarché. Ce qui ne change pas vraiment de d’habitude au final, le marché en moins. Vivement l’ouverture de notre supermarché pour ne plus avoir à multiplier les lieux !

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie, notamment pendant le confinement ? Des recettes et petits plats préférés à partager ?

J’essaie d’avoir une alimentation saine en ne consommant pas ou peu de produits transformés. Cela passe par prendre le temps de cuisiner des produits basiques (beaucoup de légumes), de saison et dans la mesure du possible, de bonne qualité. Je limite aussi la viande.J’applique la même chose aux produits d’hygiène et aux produits ménagers : le moins, le mieux ! On peut quasiment tout faire avec quelques produits de base…et un peu de temps.Le confinement n’a pas changé ma façon de m’alimenter, si ce n’est que je prends plus le temps de cuisiner. Pour le reste, je reste active en faisant un peu de sport à la maison et je mets aussi ce temps à profit pour faire des choses que j’aime (dessiner, jardiner, bricoler,lire) : cela contribue à ma bonne hygiène de vie en cette période morose ! Pas de recette en particulier, l’essentiel est de se faire plaisir ! Les choses simples et de bonne qualité sont souvent les meilleures !

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Convivialité !

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

Le Troglo est avant tout une chouette aventure humaine et bienveillante, alors si le projet vous parle, n’hésitez pas à adhérer et à vous impliquer !