supermarché coopératif et participatif

Les questions fréquentes

Devenir membre

L’investissement minimum pour un coopérateur du Troglo est de 100 euros, ce qui représente un achat de 10 parts dans la coopérative (une part sociale = 10 euros). Cette somme est payable en plusieurs fois si besoin. Les bénéficiaires des minima sociaux et les étudiants peuvent eux devenir coopérateur en achetant une seule part à 10 euros. Pour les plus généreux, il est également possible d’investir une somme supérieure aux 100 euros requis. Une partie de votre investissement peut être déductible de vos impôts selon les cas. Renseignez-vous auprès de votre centre des impôts.

Pour devenir membre du Troglo, c’est très simple, il suffit d’être coopérateur.

Pour être coopérateur, il faut souscrire à des parts sociales de la coopérative et participer à la vie du projet. Pour plus d’informations : Devenir coopérateur

Il existe différents types de parts en fonction de votre profil et du rôle que vous souhaitez tenir.

Toutes les compétences sont les bienvenues !  

Il n’y a pas besoin de connaissances spécifiques. Cependant,  certaines missions nécessiteront une formation spécifique.

Chaque coopérateur s’engage à participer 3 heures toutes les 4 semaines aux tâches du supermarché : tenir la caisse, réapprovisionner les produits, faire le ménage, etc.

Rien de plus…

Gouvernance

Ce sont les coopérateurs réunis au sein de la Commission Approvisionnements. Chaque coopérateur a également la possibilité d’exprimer ses besoins et envies. La règle est simple, si le produit se vend bien on le garde, sinon on l’arrête !

Le supermarché est géré par ses Coopérateurs qui décident des grandes orientation au sein d’une gouvernance partagée, avec l’appui de nos salariés

La Coopérative

La coopérative est à but non lucratif, c’est-à-dire que les bénéfices ne sont reversés à aucun actionnaire. Ils serviront soit à faire de nouveaux investissements pour le supermarché, soit à aider des producteurs, soit à faire baisser davantage les prix.

Le statut choisi est la SAS (Société par Actions Simplifiées) sous forme de SCC loi 47 (Coopérative de Consommation). Le modèle choisi permet aux coopérateurs d’être propriétaires du supermarché sans engager d’autre risque que les parts sociales acquises. De plus, les coopérateurs peuvent se désengager et récupérer leurs parts à tout moment.

Le Supermarché

L’investissement pour l’ouverture d’un supermarché est conséquent : droit au bail, mobilier, informatique, stock, etc.
Pour cela la coopérative le Troglo constitue son capital de plusieurs manières avec :
– les cotisations des coopérateurs
– des subventions
– des dons
– des emprunts bancaires

La coopérative est à but non lucratif.

C’est l’objectif que nous nous fixons. Nous avons pour modèle  le supermarché coopératif La Louve à Paris, qui affiche des prix entre 20% et 40% moins chers que la concurrence. Par exemple, leurs fruits et légumes bio sont moins chers que les fruits et légumes conventionnels  du supermarché d’à côté. 

Comment-est-ce possible ?

Les coopérateurs assurent 75% de la main-d’œuvre du magasin. C’est ce système de fonctionnement qui la distingue de la plupart des autres coopératives alimentaires et qui lui permet de maintenir des prix très bas tout en payant un prix juste aux producteurs. Ajoutons qu’il n’y aura au Troglo qu’une marge unique sur le prix d’achat du produit. C’est la garantie de la transparence totale du processus. Pas de fausses promotions, pas de publicité. Nous comptons sur le bouche à oreilles !!

Le local se trouve dans la zone du Menneton (entre Tours et La Riche proche des rives du Cher, boulevard Louis XI) au 15 Boulevard Louis XI à Tours

Coopératif, cela veut dire que le supermarché appartient à ses membres. Au sein d’une société coopérative :  1 coopérateur = 1 voix, peu importe le nombre de parts sociales détenues.

Participatif car chaque coopérateur contribue 3h toutes les 4 semaines  au fonctionnement du magasin (soit 13 créneaux de 3h par an).

Un supermarché coopératif recense entre 2000 et 6000 références dont une partie en vrac, réparties selon divers rayons en libre service, des fruits et légumes à la viande, en passant par le poisson, le fromage, l’épicerie, les produits ménagers et d’hygiène, ainsi que les produits pour animaux de compagnie. L’objectif est de pouvoir faire toutes ses courses du quotidien au Troglo. Si un produit manque à l’assortiment, vous aurez la possibilité de le demander à la Commission Approvisionnement qui dans la mesure du possible l’ajoutera au référencement.

Nous aimons beaucoup le principe des AMAP et autres services de paniers, mais ce mode de distribution ne convient pas aux ménages dont les disponibilités horaires sont limitées. Le supermarché coopératif aura une amplitude horaire étendue, afin de permettre à chacun de faire ses courses sans contrainte, par exemple du lundi au samedi, de 9h à 20h dès que nous serons suffisamment nombreux pour assurer ces créneaux.

Accéder à des produits de qualité, à des prix accessibles, jusqu’à 20% moins chers. Au Troglo, on ne cherche pas à faire des profits mais à changer notre façon de consommer en s’engageant autour de valeurs communes.

Pour accéder au supermarché il faut devenir coopérateur, c’est-à-dire souscrire des parts sociales dans la coopérative. L’accès au magasin est réservé aux détenteurs de parts sociales de catégorie A.

Lorsque vous souscrivez des parts sociales de catégorie A, vous pouvez déclarer un « membre rattaché », c’est-à-dire une personne de votre foyer qui pourra également venir faire vos courses au Troglo, et assurer le service de 3h de bénévolat

Les personnes pouvant faire leurs courses au Troglo sont donc :

  • les coopérateurs détenant des parts de catégorie A
  • le membre rattaché déclaré par le coopérateur
  • les enfants du coopérateur membres du foyer

Les produits

Les produits seront divisés en 3 catégories : – A pour Artisanal : des produits locaux, de saison, conçus avec une éthique la plus respectueuse possible de la nature, majoritairement bio ou parfois mieux (par exemples plantes sauvages). – B pour Bio : des produits bio, sélectionnés pour leur disponibilité, leur goût, leur prix et le respect du mode de production. – C pour classique : des produits plus conventionnels ou en conversion vers le bio, avec un tarif plus avantageux permettant à chacun de s’offrir des produits de qualité à prix modique. Nous arbitrerons le choix des produits en fonction de leur impact sur l’environnement. L’objectif n’est pas de ne proposer que des produits élitistes et chers. C’est un peu le principe d’une bibliothèque qui ne propose pas que des livres de Zola et de Proust. C’est la diversité de l’offre qui permettra à chacun de pouvoir faire toutes ses courses au Troglo. Chaque coopérateur pourra demander à référencer un produit qui lui manque, c’est cependant le volume de ventes qui déterminera la pertinence de l’assortiment.

Priorité au local et aux petits producteurs ! Mais il y aura aussi une gamme de produits bio et des articles vraiment pas chers pour les produits de première nécessité, sans sacrifier la qualité. Une grande place sera aussi accordée au vrac.

Un supermarché coopératif recense entre 2000 et 6000 références dont une partie en vrac, réparties selon divers rayons en libre service, des fruits et légumes à la viande, en passant par le poisson, le fromage, l’épicerie, les produits ménagers et d’hygiène, ainsi que les produits pour animaux de compagnie. L’objectif est de pouvoir faire toutes ses courses du quotidien au Troglo. Si un produit manque à l’assortiment, vous aurez la possibilité de le demander à la Commission Approvisionnement qui dans la mesure du possible l’ajoutera au référencement.

Ce sont les coopérateurs réunis au sein de la Commission Approvisionnements. Chaque coopérateur a également la possibilité d’exprimer ses besoins et envies. La règle est simple, si le produit se vend bien on le garde, sinon on l’arrête !

L'infographie du Manuel des Membres

Infographie résumé du Manuel des membres

Vous n'avez pas réussi à trouver la réponse à votre question ?