Catégories
Interview

Interview d’un membre – Fabrice B

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Fabrice Brunel, 66 ans, marié, 2 enfants, un petit-fils.

Originaire du Nord de la France, j’y suis resté 20 ans. Nous avons vécu 5 ans en Alsace, 15 ans en Loire-Atlantique et nous sommes en Touraine depuis 1997.

Je suis en retraite depuis 6 ans après 40 années de vie professionnelle dans les métiers de la grande distribution comme responsable de rayon, responsable de secteur produits frais, directeur adjoint, directeur de magasin et directeur métiers produits frais.

Lors de ma vie professionnelle, j’ai eu l’occasion de préparer et de vivre 3 ouvertures d’hypermarchés ainsi que le rachat et le changement d’enseigne d’un hypermarché de 400 personnes. Durant les 6 dernières années, j’ai accompagné le développement d’un cabinet de formation, spécialisé dans la formation des métiers de bouche.

J’occupe mon temps libre au bord de la mer, à la pêche à pied et en mer, en promenade et au jardinage. J’ai une passion commune avec mon fils : les voitures anciennes et plus précisément les mythiques Coccinelles Volkswagen. Je bricole, je chine en brocante et je collectionne des objets publicitaires en lien avec l’automobile.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

J’ai entendu parler du Troglo par le bouche-à-oreille et j’ai participé à une réunion de présentation (au bar Gambrinus). J’ai trouvé le projet intéressant dans son approche philosophique et économique. J’ai adhéré en février 2020 pour apporter ma contribution au projet de création du supermarché et partager quelques compétences. J’ai voulu intégrer une commission pour comprendre le fonctionnement de l’association. J’ai donc participé à deux réunions « approvisionnement » et rejoint la commission « réglementation » puis « local » au moment des propositions de locaux potentiels avec Marine et Jacky Carrée.

La création récente de la commission « fonctionnement magasin » est une opportunité, compte tenu de mon expérience professionnelle, pour apporter au Troglo des compétences complémentaires. Je suis le référent de cette commission et je recherche des compétences et/ou un intérêt certain pour le commerce, le merchandising, la conception du magasin et ses organisations de travail.

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Mon magasin.

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

C’est d’abord le partage et le faire ensemble. Ce sont des notions qui me parlent car à la fin des années 50, mes parents ont construit leur maison dans le cadre d’un projet coopératif.

Dans ton idéal, à quoi ressemble notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

À l’image du Troglo et de ses adhérents : innovant et marchand. Empreint de simplicité, de pragmatisme, de convivialité où l’on ressent le lien fort de la chaîne producteur-consommateur. C’est mon magasin et je m’y sens bien.

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert ?

Mon expérience professionnelle peut profiter au Troglo pour son développement et l’amélioration continue de ses organisations. N’oublions jamais les limites d’une telle entreprise. Si elle n’a pas pour objectif de gagner de l’argent, elle ne doit absolument pas en perdre, ni gaspiller. Les frais d’exploitation bas garantiront des prix bas.

Comment et où fais-tu tes courses ?

Le fait d’avoir passé 40 ans dans la même entreprise de distribution laisse des traces… Néanmoins, j’ai toujours, par curiosité, regardé autour de moi les concepts existants. Aussi, je fais mes courses au marché, chez l’épicier, en grande distribution généraliste et spécialisée, en circuit court… en fonction de ce que je recherche à l’instant T.

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie ? Des recettes et p’tits plats préférés à partager ?

Je suis un épicurien. Je me réjouis du bon produit, des produits de saison, du « fait maison », des plats mijotés, des recettes de grand-mère partagées en famille ou entre amis, en toute simplicité.

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

N’attends pas uniquement des autres. Le Troglo te donne l’occasion de réaliser ce dont tu as envie. Construisons-le ensemble.

Fabrice B.
Novembre 2020

Catégories
Interview

Interview d’une membre – Corinne L

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Je suis Corinne, j’ai eu trois enfants, majeurs aujourd’hui.

Actuellement en repos avant de reprendre un poste dans la fonction publique qui était auparavant orienté événements culturels et relations internationales.

Mélomane, j’écoute beaucoup de musique et j’aime le live en concert. Je suis heureuse de la réouverture du Bateau Ivre auquel je participe en tant que bénévole. J’aime aussi la photo, la rando et je pratique le jeûne.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

J’ai toujours eu la fibre coopérative et participative, notamment dans l’organisation d’événements.

Avec le Troglo, je me rapproche de mes valeurs sur le terrain de l’alimentation locale et raisonnée. J’ai rejoint l’association en novembre 2019 en m’impliquant dans la commission communication au sein de laquelle je m’occupe particulièrement des interviews, de la création et mise à jour du fichier contact des personnes et associations amies du Troglo, non encore adhérentes. J’ai animé des réunions de présentation pour faire connaître le Troglo, pour l’instant je mets cette activité entre parenthèses.

Un mot pour qualifier le Troglo ?

L’avenir.

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

Le faire ensemble sans notion de hiérarchie ni de pouvoir.

Dans ton idéal, à quoi ressemble notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

Aéré et convivial, véritable lieu d’échanges avec un accueil singulier (à réfléchir). Une déco à la fois naturelle et colorée avec fond sonore instrumental relaxant.

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert ?

Apporter des idées d’amélioration, d’aménagement et d’animation du lieu. On sera chez nous donc on pourra occuper les locaux de façon à créer des échanges de compétences sous forme d’ateliers par exemple. J’aimerais bien créer une buvette pour une dégustation de bons vins et bières de producteurs locaux.

Comment et où fais-tu tes courses ?

Je privilégie les marchés et magasins de proximité. Je m’y rends à pied ou à vélo quand il ne pleut pas. J’achète les produits d’hygiène dans les magasins bio ou supermarchés classiques.

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie ? Des recettes et p’tits plats préférés à partager ?

Une bonne alimentation est pour moi variée et faite maison. Il n’empêche que, pour le côté pratique, il m’arrive aussi d’acheter de bonnes pizzas (et oui, on en trouve !), des plats préparés en charcuterie-traiteur et des gâteaux chez le boulanger-pâtissier. J’invente des recettes et ne les transcris pas. Du coup, c’est créatif ! Lorsque c’est la saison des châtaignes, j’ai toutefois une recette de dessert crème de marron/chocolat sans cuisson à partager. Miam!

Voici la recette pour les gourmand.e.s : 500g de crème de marron (la bio est moins sucrée), 125g de chocolat à 70 ou 80%, 75g de beurre (je remplace parfois par l’huile de coco qui donne un goût différent et est végétale), 1/2 cuillère à café de sel. Il suffit alors de mélanger le tout une fois le chocolat fondu et le beurre ramolli. Important : laisser au moins entre 6h et 8h au réfrigérateur. Bon appétit !

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

Une expérience humaine co-constructive et positive. Mais aussi, de futurs produits choisis ensemble, moins chers, bio et/ou locaux dans nos assiettes. Rejoignez-nous dans les Com’ !

Corinne.
Octobre 2020

Catégories
Interview

Interview d’un membre – Sullivan

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Je m’appelle Sullivan, 30 ans et dans ma vie ? Je fais en sorte d’être heureux, ce qui est en soi une occupation quotidienne.

Niveau professionnel, j’ai un parcours et des expériences variés, allant de la TPE aux groupes mondiaux et de l’industrie aux services.

En bref, disons que j’ai une base industrielle (conception/fabrication) complétée par du management de la qualité.

Concernant mes passions, le bricolage ainsi que tout ce qui se rapproche de l’univers ludique.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

Il y a trois ou quatre ans, j’avais visionné un reportage au sujet d’un supermarché participatif aux Etats-Unis et ce modèle gagnant-gagnant m’avait plu. Que l’on vienne y chercher le côté économique, écologique, local ou social, ce type d’initiative n’a que des côtés positifs. Réunir et fédérer des personnes de tous horizons autour d’un projet d’intérêt général est pour moi une manière concrète de faire société. Malheureusement, à l’époque, il n’y avait que peu d’initiatives allant dans ce sens.

Rebondissement, peu avant le confinement, le technicien venu réparer la VMC de mon appartement m’a indiqué qu’un supermarché participatif allait s’ouvrir. Ni une ni deux, je commence à me renseigner puis participe au premier live Facebook de présentation pour finalement m’inscrire début mai.

Ayant un emploi du temps bien chargé par ma création d’entreprise et la réhabilitation d’une cave troglodyte, je ne fais pour l’instant partie d’aucune commission. Je passe de manière sporadique faire un « coucou » à la commission communication et reste disponible pour donner un petit coup de main ponctuel si nécessaire.

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Réaliste.

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

Le premier mot qui me vient c’est « interaction » avec l’idée que seul on peut faire plein de choses mais qu’ensemble nous allons plus loin.

Dans ton idéal, à quoi ressemble notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

J’imagine un endroit chaleureux et vivant, quelque chose de simple où l’on est content d’aller. Par contre, pour la déco, clairement, je passe mon tour sinon ça va être dramatique !

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert ?

Etant en train de créer une microbrasserie artisanale, on peut tout à fait envisager des ateliers sur la fabrication ou la dégustation de bière. Et pourquoi pas une buvette Le Troglo un jour ?

Comment et où fais-tu tes courses ?

En fonction des produits et des finances, je trouve un équilibre entre producteurs locaux, grandes

surfaces et petits commerces.

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie ? Des recettes et p’tits plats préférés à partager ?

Plus des banalités que de vrais conseils : manger des produits frais et diversifiés en faisant de l’activité physique régulièrement.

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

Si tu veux avoir un impact réel, rejoins-nous.

Sullivan
Septembre 2020

Catégories
Interview

Interview d’une membre – Christine CD

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Je m’appelle Christine, j’ai 58 ans. J’ai arrêté mon activité professionnelle récemment, j’étais responsable grands comptes. J’aime tout ce qui procure des bons moments dans la vie : cuisiner, jardiner, voyager, être avec mes amis et ma famille…

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

J’ai rejoint le Troglo début 2020 après avoir lu un article dans la presse quotidienne régionale. J’étais sensibilisée à ce type de distribution car ma fille est coopératrice à la Louve. Je fais partie de la commission communication où je participe à la relecture des articles de la Gazette.

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Ensemble

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

Un supermarché coopératif signifie pour moi une structure autogérée qui appartient à ses clients, qui permet des prix plus justes pour le client et le fournisseur et dans laquelle tous les clients s’investissent.

Dans ton idéal, à quoi ressemble notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

Le Troglo doit être un lieu de consommation raisonnable et raisonnée ; ce qui n’empêche pas un lieu dans lequel il est agréable de faire ses courses (sans musique forte par exemple). J’imagine une déco avec des objets ou des meubles de récupération pour laquelle les coopérateurs pourraient apporter leur touche (voire leurs vieux meubles !).

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert ?

Lorsque le supermarché fonctionnera, nous découvrirons certainement des nouvelles tâches à assumer !

Les idées que j’ai à ce jour sont par exemple de dénicher des bons plans pour référencer de nouveaux producteurs ou fournisseurs ou encore de proposer des conseils d’utilisation (ou des idées de recettes) en fonction des arrivages ou des référencements.

Comment et où fais-tu tes courses ?

Comme j’ai du temps, je vais au marché, dans les magasins de proximité ou bien encore en magasin bio mais aussi au supermarché.

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie ? Des recettes et p’tits plats préférés à partager ?

Je cuisine beaucoup et j’aime innover. Je vous propose une recette de saison, rapide, facile et qui plaît à toute la famille. C’est un velouté de courgettes au curry et lait de coco : faire cuire quelques courgettes (avec la peau et les graines si elles sont petites et bio), un oignon et du sel. Mixer très finement pour obtenir un velouté. Ajouter du lait de coco (environ 100 ml pour 1 litre de velouté) et du curry. Servir froid avec des noix de cajou concassées. C’est délicieux !

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

Le Troglo, c’est faire ses courses dans un lieu de vie et d’échanges.

Christine
Août 2020

Catégories
Interview

Interview d’un membre – Philippe B

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Je suis Philippe, j’ai 46 ans, je suis marié avec Christèle Hamelin (qui fait aussi partie du Troglo), j’ai trois enfants : Lucas (14 ans), Ninon (10 ans) et Anouk (6 ans). Je suis consultant et entrepreneur avec une spécialité en Finance (ce qui tombe pas mal pour la commission dont je fais partie…). A part ça, je fais de la batterie et je suis passionné de jeux (jeux de rôles, de stratégie, de figurines…) et plein d’autres hobbys plus ou moins éclectiques.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

J’ai rejoint le Troglo cette année après une présentation. J’ai été séduit par le projet sous son angle autogestionnaire et de modèle de consommation alternatif. Je me suis proposé pour la commission financement parce que j’ai des compétences directement actionnables en tant que professionnel dans ce domaine.

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Un projet d’action concrète, alternatif et non utopique.

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

Une forme actuelle de mutuellisme proudhonien.

Dans ton idéal, à quoi ressemble notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

Plus qu’un magasin, un lieu de convivialité et d’expérimentations.

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert ?

Faire des projets alternatifs, mettre en commun des savoirs et avoir des bons moments.

Comment et où fais-tu tes courses ?

On va au marché et on se fournit dans une surface de proximité.

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie ? Des recettes et p’tits plats préférés à partager ?

Pas vraiment, on fait des choses simples mais avec du goût et des saveurs, on cuisine…

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

Tout seul, on va plus vite…ensemble, on va plus loin !

Philippe B.
Juillet 2020

Catégories
Interview

Interview d’une membre – Stéphanie

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Bonjour, je m’appelle Stéphanie Bourgoin. J’ai 39 ans. Je suis assistante maternelle. J’aime lire, cuisiner, faire du sport et la nature. Je suis membre actif du club de basket de ma commune.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

Je ne sais plus la date à laquelle j’ai rejoint Le Troglo. C’était en début d’année, je crois. Je ne fais pas partie d’une commission, pour le moment.

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Local

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

Nous avons tous à recevoir de chacun.

Dans ton idéal, à quoi ressemble notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

Dans l’idéal, pour moi, ça ressemblerait à un supermarché nature, sans chichi ni superflu, local et zéro déchet.

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert ?

Je souhaite y partager bonheur et convivialité. Et faire le travail bien sûr.

Comment et où fais-tu tes courses ?

Je n’aime pas faire des kilomètres pour faire mes courses : je commence par le marché de ma commune. Ensuite, je fais le reste de mes courses sur Tours Nord, boucherie Gallais et, malheureusement, Auchan car avec un ado à la maison, nous ne sommes pas égoïstes et n’achetons pas à 100 % ce que l’on veut, où on le souhaite. Je fais mon maximum quand même local et zéro déchet et je finis mon tour par le magasin Biocoop.

J’espère que le Troglo ne sera pas implanté trop loin de chez moi et j’espère faire mes courses entièrement là-bas avec des prix abordables pour le bien de tous.

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie ? Des recettes et p’tits plats préférés à partager ?

Pour une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie, le tout fait maison, c’est comme ça chez nous. Je n’achète que des matières premières, jamais de plats cuisinés.

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

Le Troglo, c’est la richesse humaine, le local et le respect de la planète.

Stéphanie
Juillet 2020

Catégories
Interview

Interview d’un membre – Philippe

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

J’ai 49 ans, 2 enfants. Je travaille dans le domaine immobilier. Avec un associé nous avons une entreprise qui développe et réalise des projets de construction.
J’aime beaucoup de choses : le sport, la cuisine, mes copains, la lecture. J’aime surtout beaucoup la musique et en particulier le Jazz.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

J’ai rejoint le Troglo en Avril 2019, suite au premier article paru dans la NR et après avoir assisté à une réunion de présentation.
Tout de suite l’idée de participer au lancement et à la concrétisaton de ce projet m’a semblée évidente.
Je fais partie de la commission financement, de la commission juridique et de Cap 21.
L’immobilier étant mon secteur d’activité professionnel, j’apporte aussi ma contribution à la « commission local » où je suis particulièrement à l’écoute du marché immobilier pour détecter les opportunités de locaux.

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Une très belle aventure humaine mais aussi économique. Ce mot ne doit pas faire peur. Au contraire, c’est le genre de projet qui doit redonner tout son sens à la notion d’Économie.

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

Pour moi le mot coopératif c’est l’engagement dans l’action concrète de chaque membre d’un groupe au service du développement d’un même objectif.
Plus nous serons nombreux et différents dans les commissions et dans le projet en général et plus l’idée coopérative trouvera son sens.

Dans ton idéal, à quoi ressemble notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

Personnellement j’ai un côté un peu maniaque. Alors j’imagine un magasin parfaitement tenu et propre, avec une visibilité claire de l’achalandage et de la qualité des produits. Par contre la déco et l’environnement du magasin, notre communication, doivent être ludiques et décalés par rapport au secteur de la distribution en général.

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert ?

Une fois le supermarché ouvert je vais avoir à cœur de suivre son envol pour pérenniser son fonctionnement. Ce sera la récompense pour le travail réalisé aujourd’hui.
Il y aura ensuite plein d’idées à inventer et à développer autour de cette dynamique participative.

Sujet d’actualité, comment et où as-tu fait tes courses pendant le confinement ? Et en temps normal ?

Pendant le confinement je n’ai pas tellement modifié mes habitudes. Je fais mes courses au marché des Halles en temps normal pour les fruits et légumes. Alors pendant le confinement un ami a organisé un point de collecte de commandes auprès d’un maraîcher qui a normalement son banc sur le carreau des Halles.

Pour le reste je suis client du magasin de producteurs « Tours de Fermes » à Joué-lès-Tours. Je vais au supermarché pour les produits d’entretien et pour mon péché mignon : les Goulibeurs, un gâteau sec fabriqué à Poitiers dont je suis originaire.

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie, notamment pendant le confinement ? Des recettes et p’tits plats préférés à partager ?

Des conseils non sûrement pas, je me garde bien d’en donner !! J’aurais des scrupules à ne pas les suivre ensuite.
Côté cuisine je suis adepte des plats de terroirs. J’aime beaucoup cuisiner et pendant le confinement j’ai eu le temps.
Frank, notre trésorier, m’a donné une recette de rillettes de Tours et après 3 essais j’avoue avoir été satisfait du résultat.

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

La période que nous vivons montre la nécessité de revenir à une consommation la plus locale
possible et un intérêt des français pour les initatives citoyennes qui ont émergé dans beaucoup de
secteurs : le projet du Troglo c’est tout cela.

Philippe
Le 16/05/2020

Catégories
Interview

Interview d’un.e membre – Valérie

En quelques mots, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Des passions, des loisirs ?

Bonjour, je m’appelle Valérie. Je vais bientôt avoir 33 ans et je suis conseillère de vente dans le domaine des loisirs créatifs et de la déco dans une enseigne Zôdio, à Chambray-lès-Tours.J’aime les loisirs créatifs, particulièrement le dessin et l’aquarelle, la photo, la nature, mais aussi cuisiner (et manger!),voyager et lire.

Pourquoi et quand as-tu rejoint le Troglo ? Fais-tu partie d’une commission ? Quel est ton rôle ?

J’ai rejoint le Troglo suite à une réunion d’info à laquelle j’ai assisté en septembre 2019 avec ma sœur. Le projet m’a tout de suite parlé, son aspect coopératif et convivial…mais surtout l’idée de mieux consommer. Le tout réuni dans un seul et même endroit. J’ai adhéré le lendemain de la réunion ! Ma sœur s’est rapidement engagée dans la commission communication (elle en est d’ailleurs devenue référente) et m’a donné envie de plus m’impliquer dans cette commission ;l’objectif étant à ce jour de faire connaître le projet. Pas très à l’aise à l’oral, j’apprécie de m’impliquer dans la communication écrite, notamment via la relecture de la Newsletter mensuelle et j’espère, par la suite,  la rédaction de contenu destiné aux différents canaux de communication que nous utilisons.

Qu’évoque le mot « coopératif » pour toi ?

L’idée d’un projet commun qui nous rassemble, où toutes les compétences, toutes les idées sont bonnes à prendre et où chacun a une voix, sans notion de hiérarchie.

Dans ton idéal, à quoi ressemblera notre futur supermarché ? Le local, la déco, le concept ?

J’imagine notre futur supermarché comme un lieu de consommation responsable, durable et éthique, que ce soit dans notre façon de travailler, dans les produits que nous vendrons mais aussi dans notre rapport aux différents interlocuteurs (notamment, les producteurs). Cela passe par une réflexion sur les déchets (je rêve d’un immense rayon de vrac !), sur les conditions de production des produits évidemment mais aussi une notion de partage et de transmission sur tous ces sujets (via l’organisation d’ateliers, par exemple). Ce sera aussi un lieu convivial et de partage au sein duquel nous pourrions avoir la liberté d’organiser des événements allant dans le sens de ces valeurs.Côté déco, quelque chose de brut, sans chichi avec des matériaux de récup, du recyclage, du fait main…une déco que nous aurons pensée ensemble et qui nous ressemble !

En dehors de tes trois heures de travail mensuelles, que souhaites-tu partager et apporter au supermarché une fois ouvert?

Dans un premier temps, continuer à faire parler du projet via la ComCom’ et ensuite, pourquoi pas être active dans l’organisation d’événements en parallèle du supermarché (ateliers etc.). Je pourrais aussi mettre à profit mon expérience dans le commerce.

Sujet d’actualité, comment et où fais-tu tes courses pendant le confinement? Et en temps normal?

J’essaie de sortir le moins possible durant le confinement et donc de limiter le nombre de lieux où je me rends. Pour les fruits et légumes, je reste fidèle à mon maraîcher à Montlouis. Pour le reste, artisans locaux et supermarché. Ce qui ne change pas vraiment de d’habitude au final, le marché en moins. Vivement l’ouverture de notre supermarché pour ne plus avoir à multiplier les lieux !

As-tu des conseils pour une bonne alimentation et hygiène de vie, notamment pendant le confinement ? Des recettes et petits plats préférés à partager ?

J’essaie d’avoir une alimentation saine en ne consommant pas ou peu de produits transformés. Cela passe par prendre le temps de cuisiner des produits basiques (beaucoup de légumes), de saison et dans la mesure du possible, de bonne qualité. Je limite aussi la viande.J’applique la même chose aux produits d’hygiène et aux produits ménagers : le moins, le mieux ! On peut quasiment tout faire avec quelques produits de base…et un peu de temps.Le confinement n’a pas changé ma façon de m’alimenter, si ce n’est que je prends plus le temps de cuisiner. Pour le reste, je reste active en faisant un peu de sport à la maison et je mets aussi ce temps à profit pour faire des choses que j’aime (dessiner, jardiner, bricoler,lire) : cela contribue à ma bonne hygiène de vie en cette période morose ! Pas de recette en particulier, l’essentiel est de se faire plaisir ! Les choses simples et de bonne qualité sont souvent les meilleures !

Un mot pour qualifier le Troglo ?

Convivialité !

Pour finir, une phrase pour convaincre quelqu’un de rejoindre le Troglo ? 

Le Troglo est avant tout une chouette aventure humaine et bienveillante, alors si le projet vous parle, n’hésitez pas à adhérer et à vous impliquer !